March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Ironman de Cublize

18 Jun 2006

 

8ème / 200

De retour de Cublize ou tout c’est très bien passé sur IRON SAPIN. Je finis 8éme en 11h21.
Merci pour tous les conseils de Guy Hemmerlin (Endurance Training Concept) et pour son programme qui ne fait que confirmer qu’il ne faut pas confondre quantité et qualité.

Récit de course ci dessous... De retour de Cublize ou tout c’est très bien passé sur IRON SAPIN. Je finis 8éme en 11h21

J’ai fait très attention les quinze derniers jours, à la diététique, à la récupération et à rester à l’ombre comme conseillé par mon entraîneur. Et heureusement car il à fait très chaud (+30°C sur le marathon).

La petite reco de 40 minutes la veille m’a permis de voir que j’avais de très bonnes sensations en vélo. Il n’en fallait pas plus pour finir de me rassurer. J’étais très confiant et gonflé à bloc.

Départ de la natation se passe bien. Je me place plutôt devant pour éviter les coups. Le premier tour se boucle en 37’ alors que je pensait avoir nager correctement. Mais j’ai su après que le parcours faisait au moins 4,3-4,4 km. Je sors en 1h15 en 30eme position

Je prends mon vélo et je fais ma course. Peu importe le braquet des autres. Je monte tout sur petit plateau (36) à 90-100 tpm et j’embraye sur le grand plateau sans jamais forcer sur le plat et les descentes. Je ne regrette pas d’avoir pris mon prolongateur car je suis en position aero environ 40% du temps. Le premier tour les positions ne changent pas mais à partir du deuxième tour, dans les bosses, toujours en moulinant, je lâche pas mal de monde et je rattrape des gars partis trop vite. Je me sens tellement bien que je me demande se qu’il m’arrive. Je me concentre pour ne pas rater de ravitaillement, pour boire (la chaleur monte), pour ne pas trop me laisser embarquer par l’euphorie car je sais que le troisième tour sera le juge de paix. Je décide d’être très vigilant dans les dernières bosses pour ne jamais me mettre dans le rouge mais je fais quand même les descentes pour ne pas perdre trop de temps. Résultats je pose le vélo en 10eme position (6h25 de vélo) , très lucide et assez frais pour faire une transition assez rapide (3-4minutes) et partir sur un rythme correct.

Départ de la course à pied au moment au les 11eme et 12eme arrivent dans le parc. Je ne m’en occupe pas et je me concentre sur ma course. J’ai repéré le parcours la veille en petit train et je sais que les 10 derniers vont être dur car en faux plat montant. Le premier semi se passe bien même si je commence à accuser le coup. La chaleur est terrible et fait des dégâts. Le parcours n’est pas extraordinaire (contrairement au parcours vélo qui lui était fabuleux). Comme prévu la remontée est très dure mais arrivé là, c’est au moral que cela se joue et je ne lâche rien. Je ne marche que dans la « monstress » pour finir le marathon en 3h35.

Je franchis la ligne en 8eme position, un peu à l’agonie, écrasé par la chaleur mais heureux, évidemment.

Je suis fatigué et il ma fallut 1 heure avant de commencer à apprécier mais je suis super content.

Merci pour tous les conseils de Guy Hemmerlin (Endurance Training Concept) et pour son programme qui ne fait que confirmer qu’il ne faut pas confondre quantité et qualité.

 

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now