March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Trail Noz de Saint Divy

25 Oct 2014

 

Sur la route de la Saintélyon (18ème / 210)

 

C'est le moment de ressortir les frontales, la saison des trails noz commence. Et cela tombe très bien car je vais m'en servir pour peaufiner ma préparation pour la Saintélyon qui aura lieu dans la nuit du 6 au 7 décembre.

En attendant, c'est une tradition et toujours un plaisir pour moi de faire cette course de Saint Divy. Petit changement cette année, je vais essayer de partir un peu plus vite que d'habitude. Mais attention, mon premier objectif sera de sortir de cette course avec les deux chevilles en bon état. Donc pas de risque inconsidéré.

Au moment de retirer mon dossard, je rencontre plusieurs amis habitués des trails. On discute, on échange, c'est chouette. Je fais mon échauffement avec Hervé Horellou, excellent coureur des BLAT, qui ne sera certainement pas loin de la tête, c'est sûr. L’échauffement, en plus de faire monter un peu la température corporelle, me montrera qu'il fait très doux et que je suis trop couvert. Je file à ma voiture m’alléger et je me dirige vers le départ. Je rencontre quelques "Dauphins". Olivier, Fabien, Fred et Gillou qui vient parfaire sa préparation pour St Pol-Morlaix.IL m'annonce qu'il compte partir assez vite.

Je m'imagine sournoisement pouvoir "prendre sa roue". Le départ est donné et devant c'est un vrai sprint incroyable !!! Gillou part trop vite pour moi. Je décide donc de garder ma bonne allure, sachant que les premiers kils me sont très défavorables. Une longue descentes qui me hante, connaissant ma facilité à me faire des entorses. Je suis très concentré mais un peu sur la défensive. Il fait "entre chien et loup" et je gamberge trop sur le risque de ma faire une entorse. Enfin, nous passons sous le pont et nous attaquons la première grande montée. Je commence à reprendre du monde, c'est bon. La nuit est maintenant bien présente. Physiquement je me sens bien. Je ne suis pas complètement dans le rouge et même si je ne suis pas ultra frais au niveau des cuisses, les jambes répondent assez bien. Je reprends en haut de la bosse, dans la forêt de Landerneau, un groupe avec Mick Cochet et Yann Ansquer. Je me place en tête avant d'attaquer la descente vers le lavoir.  J'assure toujours au niveau des chevilles. Je shunte le ravito, demi-tour un peu de plat et la super bosse à monter. Je la monte à la "Diag" : mains sur les cuisses, en marchant vite mais pas de précipitation. Je reprends la tête du groupe en haut. Nous passons le plateau. Les puces réfléchissantes sont bien visibles à la frontale. Seulement voilà, une grande descente en deux partie nous attends et je sais que je vais perdre un peu de temps. Yann Ansquer me double, avec un autre gars très rapide en descente. Mais je ne suis pas trop loin. Nous passons le sous le pont pour le retour et je sais qu'il n'y a quasiment plus de descente. Le gars en noir et Yann font la trace et je m'accroche derrière. çà va vite, c'est bien. Puis une montée sèche à raison du gars en noir que Yann et moi doublons avant le "labyrinthe". Yann est agile et va vite, je le marque à la culotte, l'allure me va bien. Nous décrochons les gars derrière au train et je sens que j'ai une petite réserve. Une petite descente puis la dernière remontée vers le plateau de St Divy. Yann cale un petit peu et j'en profite pour passer et m'échapper très légèrement. Nous arrivons sur la route. Je sais qu'il ne reste que 3 km. je remets une petite couche sur la portion de route. Je double un gars un peu en perdition mais il ya une frontale pas loin. En fait c'est Yann qui s'accroche. Pourtant, je ne lâche rien, et j'arrive à garder l'écart jusqu'au bout. Belle bataille finale et une 18ème place que me va bien. Yann juste derrière et Mick Cochet pas très loin. Qu'est ce que çà va vite devant...bravo les gars.

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now