March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Triathlon CD de Trégastel

2 Jun 2013

Un dossard est il un produit dopant ou..."De l'influence d'un numéro sur la performance".

 

Dur retour à la réalité. L'euphorie de Lanzarote retombe doucement, aussi doucement que la forme revient. 

Je paye cash mon manque de prépa à pieds et ma débauche d'énergie sur l'IM. 

Mes derniers footing sont moyens. Vu mes sensations, j'ai préféré sauter ma séance de 1000 au SEUIL de mercredi pour la transformer en footing. 
Par contre je nage correctement et en vélo, ma séance de Vendredi est plutôt pas mal. 

Effet de bord d'une grosse fatigue, mon système immunitaire est affecté et j'ai chopé un gros rhume en début de semaine, je suis en plein dans une rage de dents... 
Bref, même si je n'ai pas la rate qui se dilate et si j'ai le foie à peu près droit, je ne suis pas dans une forme Olympique mais je sens que cela revient tranquillement. 

Malgré çà, l'envie est là. Voilà pourquoi je me suis inscrit au dernier moment au CD de Trégastel. J'ai envie de faire une course avec les copains et comme le temps prévu semble beau, çà va certainement être un très beau moment. 
Arrivé sur place, je découvre le superbe site de Trégastel, j'apprends que l'eau sera à 12°C et je reconnais le parcours vélo, assez facile sauf la petite bosse de mi parcours à chacun des deux tours. 

Pas mal de personnes me demandent comment je vais et je réponds, très honnêtement que c'est assez moyen et que je n'ai pas encore récupéré de Lanza. Par contre, même si je doute un peu de ma forme, je ne doute pas vraiment de ma tactique : A bloooooc !!!!. Je joue d'ailleurs le jeu à fond, j'ai sortie le matos, casque aero et roue paraculaire. Il faut quand même faire le métier. De toutes façons, j'ai un dossard. 

Après le briefing sur la plage (où les organisateurs n'avaient que le forfait voyelles), c'est l'échauffement natation. Enfin, c'est un bien grand mot parce qu'on ne risquait pas la surchauffe dans cette eau très claire et très belle mais très froide. Aaah, le plaisir de sentir une eau a 12°C rentrer doucement dans la combi !!! Aaah, le plaisir d'avoir une barre au front au bout de 30" dans l'eau. Je ne m'attarde donc pas dans l'eau et je décide de finir mon "réchauffement" pendant les premiers mètres de natation. 

Nous sommes environ 280. Les doutes sont envolés. J'ai un dossard. Je suis dans ma course. Ce n'est plus le moment de se plaindre. J'ai un dossard je vous dis !!! 
Le départ est donné, je cours, je vole et je finis quand même par nager.

La natation se passe plutôt bien. Je nage un peu à l'extérieur, je prends quelques petits coups (j'ai les noms !!!) mais rien de problématique. Le froid n'est rapidement plus un problème et, si ce n'est une "légère" dette d'oxygène, je prends presque du plaisir à nager (tout se perd mon pauvre ami). Terre !!!! Terre !!!!! Nous sommes en vue de la plage qui servira pour une sortie à l'australienne originale, offrant à nos pieds gelés, du sable très granuleux et limite douloureux. Je zieute à droite et à gauche et je reconnais Laurent Soyer et Matthieu Jolivet. Bien, je suis avec des assez bons nageurs, je décide en replongeant de m'accrocher à ce groupe jusqu'au bout. Je sors 31ème en 23'36". Pas trop mal. Je vois que je suis avec Alexandre et Fred Brunet qui ont aussi bien nagé. Dans la montée vers le parc Les Dolphinettes sont là pour nous encourager. "El diablo" me crie : "Brice à deux minutes devant !! ". Argh !!! Deux minutes, avec les progrès qu'il a fait en vélo, çà ne va pas être coton. Comme d'habitude, je transite moyennement et j'enfourche mon vélo. 
Pas d'ambiguïté, je mets le clignotant à gauche et j'envoie directement la ouache. Je double pas mal de monde. Je me positionne bien sur mon vélo, je m'applique à enrouler, à appuyer, à bien jouer du braquet pour bien tourner les jambes et ne pas passer trop en force. Dans la montée vers Pleumeur Bodou, je vois le premier descendre (Tiens, ce n'est pas Colin !!??), le deuxième descendre, pas très loin (Tiens, ce n'est pas Colin ??!!) et le troisième descendre aussi (aaaaahhh !!! C'est Colin). çà embraye sacrément. Moins d'une minute du demi tour, Stéphane Monfort passe tout sourire en me faisant un Hang loose (il a l'air bien) et pas très loin derrière, Brice. Mais j'ai commencé à revenir, sur lui. Trembles, Brice!!! Sens le souffle chaud du gourou derrière toi !!! Je double Gildas Berthou dans la partie la plus pentue. "Tu peux me passer un poumon Arnaud ??" me fait-il. Ah non, là maintenant, çà va pas être possible parce que je suis limite burn out, là....maintenant.... 
Enfin le demi-tour. Je bois un coup et je relance à fond de sixième. Je n'ai pas vu JC, j'ai du le manquer. Je ne calcule rien, je ne regarde pas mon GPS, je roule le plus vite possible. C'est dur avec le vent qui s'en mêle. Tant pis pour la course à pieds, çà c'est une autre histoire, on verra plus tard. Au kilomètre 15, j'ai Brice en ligne de mire, dans le viseur. Je le passe un peu plus loin, je l'encourage (hein Brice que je t'ai encouragé ??) mais je ne me retourne pas. Je croise les premiers. Tiens ?? Colin a fait le ménage : énorme le fiston !!! Un petit tour autour du parc et c'est parti pour le deuxième tour.

 

"Le GROS" n'est pas loin. Quel GROS rouleur !! Il a vraiment un GROS talent. Je relance toujours et encore. çà ne revient pas derrière et j'arrive encore à doubler un ou deux gars. La bosse de Pleumeur Bodou fait toujours mal mais c'est pour tout le monde pareil. Stéphane Monfort est toujours devant et l'écart est sensiblement le même. Il sera très difficile de revenir sur lui. Au demi tour, je vois que JC a passé Brice et qu'il n'est pas très loin derrière mais j'ai encore un petit matelas. Je rentre donc à bloc et je reprends deux gars sur la fin du vélo. Puis c'est enfin le parc. Je suis content, j'ai bien roulé (7eme temps vélo : 58'10"). 
Pendant que je transissionne, Hervé Le Du, l'arbitre principal me chambre : "Allez si tu mets un coup, Colin n'est pas loin...". Ben voyons. 

Bon, voyons j'ai tout donné à Vélo, qu'est ce qui me reste ...Ben rien !!! Ah siiiii...bien suuur !!! J'AI UN DOSSARD !!!! Donc c'est reparti à bloc. Au moment où je quitte le parc, JC pose son vélo. Je pars donc sur un bon rythme et je vois Stéphane Monfort arrêté. Une douleur au tendon d'achille l'a contraint à l'abandon. La première place vétéran est dégagée mais la première bosse me calme assez vite. Pascal et les Dolphinettes (Seb, ou es tu ???), m'encouragent mais les cuisses sont lourdes. Pourtant, une fois là haut,avec un coca dans le cornet, je relance et je fais la descente assez vite. Je sens que je suis sur un faux rythme et qu'il faudrait quelque chose pour me relancer. Et le voilà ce quelque chose, ou plutôt ce quelqu'un. JC déboule sur moi au bout de trois kilomètres, au ravitaillement. Nous prenons tous les deux un coca. "Alors les filles, c'est la pause café ???" Whouuf !!!! Gildas Berthou nous dépose en rigolant. Rends moi mon poumons sale escroc !!! "*$%!!£#@@*%!!" !!!! Si tu n'étais pas si grand, pas si fort et pas si rapide je te .... 

Bon, çà va pour cette fois. JC me passe, cours un poil plus vite mais je m'accroche. Le voilà mon point d'accroche. Sur le retour, nous voyons Brice pas très loin et ...non...çà y est...j'ai des hallus...j'ai trop forcé...le Gros qui tente une remontée, pas loin derrière. Put...mais non, je suis encore lucide...le GROS est bien là...tout rouge, mais bien là. Il ne va quand même pas revenir sur nous ??? JC l'a vu aussi, il accélère. Les bosses de la fin du tour sont dures mais en adoptant la foulée merd... euh.... de glisseur "d'El diablo" et en raccourcissant ma foulée, non seulement je m'accroche bien à JC mais je le suis sans problème. Et dans les marches qui mènent à la plage, j'utilise la technique du "double pas de la mort qui tue" de "Daiwa Sherpa" et je passe devant. Je me sens mieux. La bagarre peut commencer. Je décroche JC dans la bosse mais il est très près derrière. Je saute le ravito et j'accélère dans la descente. Au cône, j'ai quelques petits mètres d'avance mais son travail de foulée pour courir en minimaliste est redoutablement efficace. Il revient sur le plat et me passe. J'embraye. Le rythme s’accélère. Plus aucun doute sur ma forme, sur mes forces, sur rien...je vis pleinement ce combat. Au kilomètre 7, nous rentrons sur le plat vent dans le dos. Brice est trop loin pour revenir, LE GROS a du exploser. J'ai du mal à tenir le rythme mais je sais que la fin m'est favorable. Pourtant je me dis que si on devait sprinter dans les marches à l'arrivée, il y a risque de blessure. Il faudrait faire la différence avant mais là, nous sommes euphoriques, à bloc, le souffle court. Et nous remontons deux trois gars qui craquent. 

Pourtant, une idée me vient. Et si on finissait ensemble ??? Nous sommes encore à deux kilomètres et JC est en train de prendre un léger avantage donc je ne propose rien. Pourtant, dans la dernière bosse je recolle. "Tu penses à la même chose que moi ?" me fait JC . Et comment man !!!! YES !!! Depuis le temps qu'on en parlait. On s'est bien battu mais manifestement on était très proche aujourd'hui. Alors on finira ensemble. Nous descendons sous les encouragements de Pascal et les Dolphinettes. Nous vérifions d'abord que notre poursuivant le plus proche est assez loin puis nous embrayons. Finies les douleurs, finis les doutes. Nous sommes sur un nuage. Nous avalons les marches. Le Prez, pas au courant de la manœuvre, lancera "Tu ne vas pas te faire avoir par un mec de LANDI quand même". T'inquiètes, Prez, tout est Under Control !!! 
Voilà, nous franchissons la ligne, Bras dessous, bras dessus. En faisant attention de passer la puce en même temps sur le tapis final. 2h06 - 13eme ex-aequo, et 1er Vétéran ex-aequo. Une accolade et un verra de coca scellera ce moment de joie et de communion sportive. Merci JC !! 
Le défilé des Dauphins va ensuite s'enchainer. 
Le soleil, les copains, le sport, les dolphinettes, les dauphins, la plage.


(les premiers vétérans : 1ere Sophie Piat - 1ers ex-aequo : Jean Christophe Arros - Arnaud Constans) 
Je vous l'ai dis : J'AI UN DOSSARD !!!

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now