March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Triathlon L Huelgoat

29 Aug 2010

Week-end "choc" - Partie 2

7h00, le réveil me rappelle qu'il serait temps de se bouger. Hier soir, après ma séance de Compex et de massages, je n'ai pas trainé pour aller me coucher. Je me sens plutôt bien, les muscles sont un peu raides mais j'ai toujours un réveil musculaire difficile (mon grand âge avancé sans doute). Je mange avec appétit mon flocon d'avoine, mes tartines de pain complet / beurre /miel et ma banane. Je prends mon temps et je sens qu'une belle journée se prépare. La météo semble bonne, mon matos est prêt. Je prends la direction d'Huelgoat.

Arrivé sur place, je prends mon dossard rapidement et je vais vers le parc. Je trottine un peu pour finir de me dérouiller. Je ne sais pas encore jusqu'à quel point ma course d'hier a laissé des traces. J'ai certainement cassé quelques fibres au niveau des quadriceps (c'était un peu le but) car je ressens une légère gène mais finalement rien de vraiment grave. Je suis bien décidé à faire la course (plus qu'hier en tous cas). Mes inquiétudes viennent plutôt du fait que je n'ai nagé que trois fois en un mois, que je n'ai fait que très peu de vélo et surtout pas à la bonne allure. Par contre je suis serein sur mon endurance et la distance ne devrait pas être un problème.

Le départ est donné dans une eau froide (17°C) et noire. Aucune visibilité dans l'eau. C'est une sensation très curieuse et je ne peux pas dire que j'aime çà. Je nage correctement mais rapidement je sens que je n'avance pas. C'est comme dans un rêve où je suis englué. En plus, j'ai froid (l'année prochaine je change de combi !!!). J'ai les doigts gelés et je n'ai ni sensation, ni puissance, ni glisse. A la deuxième bouée, je vois Jean Christophe. Même s'il a un peu progressé cette année en natation,  je devrais être un peu devant. Le comble c'est que je n'arrive pas à le suivre. Bon, ce n'est pas grave. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Le deuxième tour ne sera pas mieux et j'ai de plus en plus froid. Enfin, c'est la sortie. Je suis frigorifié, je tremble de partout. J'ai du mal à enlever ma combi et à mettre mes affaires. Je suis désorienté et ma transition est nulle.

Le départ vélo commence par une jolie bosse. Comme il ne fait pas froid dehors, je sais que je vais me réchauffer. Les sensations semblent correctes mais pour l'instant, elles sont parasitées par le froid. J'ai vu partir devant moi, JC, Hervé et Erwan. Je ne les reverrais jamais. La descente de St Herbot ne me réchauffe pas mais la bosse, si. Fin de l'épisode de froid. Je double du monde. Pas énormément mais je double quand même. Je me fais aussi  doubler par deux trois gars. La bosse de St Herbot me donne des indications sur ma forme : pas si mal, même si je sens un évident manque de force, je ne suis pas du tout planté comme j'ai pu l'être pendant la reco (j'avais couru 60km la veille). J'ai un peu plus de mal à relancer mais les jambes ne répondent pas trop mal. Un gars du TCN me double dans les bosses et il me sert de point d'appui pour ne rien lâcher. Par contre, un signe qui ne trompe pas, je mets beaucoup plus le petit plateau que d'habitude. Mais bonnant-mallant,  je tiens la distance. Je ne m'inquiète pas de l'absence de ravito aux 26eme km car j'ai de quoi tenir. Ma paraculaire joue bien son rôle et dans les descentes rapides, je reviens bien sur mon pote Nantais, sans trop forcer comme un malade. La remontée vers Huelgoat, que je craignais un peu, se passe sans encombre, en moulinant, mais sans me faire lâcher.

J'attaque le deuxième tour et curieusement je n'ai pas beaucoup moins de force qu'au premier. L'endurance va commencer à jouer en ma faveur. D'ailleurs, mon pote Nantais commence à coincer un peu dans St Herbot. Nous reprenons les derniers du Sprint mais aussi quelques téméraires du Half, partis trop vite en sous estimant le parcours. Nous jouons au chat et à la souris jusqu'à la fin du deuxième tour qui se termine bien. Même si je n'ai pas été très saignant, je n’ai plutôt pas trop mal géré. JC est loin, Hervé est à 7' devant mais Erwan un peu moins. Ma transition est moins dramatique que la première. Je prends mon sac à dos (préparation GRR), je tourne mon dossard, mets mes chaussettes (c'est un métier, Gros), mes jog et départ de la course à pied.

Mon pote Nantais est 100m devant. Je m'arrête satisfaire un besoin naturelle et je repars. Là, les jambes sont un peu lourdes et je sais que je n'aurais pas la même course à pied qu'à Guerlédan. Les 40 km à pied d'hier pèsent un peu. Pourtant, je prends mon petit rythme. Il faudra maintenant être patient. Le parcours est sympa et assez varié. Je double rapidement mon Nantais. Dans les faux plats montants, le manque de force se fait sentir mais je n'ai pas vraiment de douleur. J'essaie de relancer dans les descentes. Le parcours n'est pas très difficile mais quelques relances sur la fin cassent un peu le rythme. Je termine le premier tour, surpris de voir qu'il n'y avait qu'un ravitaillement sur la boucle. Heureusement, j'avais mon sac à dos et mon camelbak chargé pour avoir un peu de poids sur les épaules et donc un peu de ravitaillement (en réalité, je cours avec un sac depuis un mois et je ne le sens plus du tout). Sur les autres tours, je double quelques coureurs avec un ou deux tours de retard. J'aurais bien aimé revenir sur les gars de mon club mais nous étions trop répartis sur le parcours. J'ai une petite pensée pour certains dont c'est le premier Half. J'espère que tout roule pour eux. Sur le deuxième tour, je fais une petite erreur de parcours de 50m en suivant un brestois. Je reviens en arrière et retrouve le bon chemin. Pas mal de personnes nous encouragent sur le parcours et Pascal me renseigne sur l'avance d'Hervé à chaque tour. Je ne reviens pas beaucoup sur lui (en réalité, 30'' par tour environ. La fatigue se fait sentir mais je garde mon rythme de croisière. Je tape la discute avec d'autres coureurs (quelques mots pas plus). En prenant mon dernier collier, Pascal m'annonce Erwan à 1 minute. Je bois un verre de coca (enfin !!!) et j'attaque mon dernier tour. De l'autre coté du lac, j'entends JC qui arrive, 5ème (4ème en réalité car un gars sera déclassé pour avoir coupé à pied ...). Bravo. Il a environ 2/3 de tour d'avance. Dans une ligne droite, j'aperçois Erwan au loin. Je n'accélère pas mais je gagne du terrain. Dans la dernière côte je donne un petit coup de rein pour revenir sur lui. Il reste 500m et nous terminons tranquillement ensemble. Je prends une 11eme place qui me convient bien mais plus que la place, c'est ma bonne forme physique à l'issue de ces deux courses qui me satisfait.

Enfin, je chemin est encore long avant que je ne sois complètement rassuré sur ma préparation pour cette course de taré qu'est la Diagonale des Fous.

Un grand bravo à tous les bizuts du Half dans le club qui ont brillamment franchit la ligne.

 

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now