March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Triathlon S de Plouescat

25 Jul 2010

 

Champion de Bretagne Vétéran Sprint

Cette année le triathlon de Plouescat sert de support au championnat de Bretagne Sprint. Le parcours est rapide, archi plat en vélo et le parcours à pied difficile dans sa première partie, à cause du passage sur la dune. Bref, ce n'est pas le type de parcourt que j'affectionne le plus.
Par contre, l'environnement, le public nombreux, l'ambiance club et l'ambiance tout court font de Plouescat une course incontournable et vraiment sympa.
J'arrive assez tôt pour aller rouler et faire un super échauffement. Depuis quelques courses, au format Sprint, je m'échauffe vraiment bien pour pouvoir faire un départ en natation assez "rapide".  Si bien qu'au fur et à mesure de l'arrivée des dauphins, je fais la reco du parcours avec différents groupes. résultats, j'ai fait 4 fois la boucle en vélo soit 40 km. Un petit footing de 2 km avec quelques accélération et nous voilà dans le parc. Les Dauphins sont bien présents, et chacun essaie d'impressionner l'autre en argumentant sur sa forme légendaire ou son dernier bidule à la mode "qui fait qu'on va tout casser sur la course".
Je finis mon échauffement dans l'eau en rejoignant le départ à la nage et non par la plage. Je me place devant, prêt à en découdre en sachant que la prochaine heure va être difficile et à bloc. Je me prépare mentalement à souffrir.
Le départ est donné. Je sprint jusqu'à l'eau et je me fait déjà gratter de les cotés. Décidément, je ne suis pas fait pour cette allure. Je dolphine un peu pour passer les premières vagues et la nage peu commencé. Je me trouve assez rapidement dans un petit groupe. Mon échauffement a payé : je me sens pas trop mal et je n'ai pas l'impression d'être complétement asphyxié. Je lève la tête assez souvent pour voir l'optimiste qui sert de bouée. Comme d'habitude je ne sais pas qui est à coté de moi et ou j'en suis mais comme çà ne bastonne pas trop, je sais que je ne suis pas dans le gros de la troupe. Une fois l'optimiste passé, j'essaie d'accélérer un peu la cadence de bras. La nage se termine dans les algues. Je sors de l'eau. Beaucoup de monde nous encourage dans le raidillon pour aller au parc et Christophe Brizé me lance : 19ème Arnaud, 19ème. Pas trop mal. Je fais une transition correcte et je sors du parc sous les encouragements de Jean Mimi (Oui, Jean Mimi, on sait que j'ai fait Hawaii en 2008... :# ). Je double rapidement  les athlètes sortis en même temps que moi et j'embraye. Je me sens plutôt bien même si j'ai le souffle court. Je prends le temps de faire deux grandes expirations pour vider le co2 et j'essaie de respirer correctement. Pas d'oxygène = pas de comburant et donc pas d'effort musculaire intense. Comme pour Guerlédan je décide de privilégié la fréquence de pédalage. J'ai entendu Laurent Fignon, hier pour le chrono du TDF qui disait : pour être performant sur un chrono...105-110 rpm. Ok, j'essaie. J'ai de la fréquence, çà envoi. Mais comme je n'ai ni compteur ni GPS (oubliés à la maison, quel boulet !!!) je ne sais pas à quel vitesse je roule. Pourtant je double toujours du monde donc l'allure est bonne. Je reste concentré car le parcours tourne beaucoup. Je me retrouve seul pendant quelques kilomètres puis je vois un groupe de 3 devant (à distance réglementaire les uns les autres, c'est bien). Je n'essaie pas de revenir trop vite dessus en faisant un effort surhumain. Il reste 13 km, j'ai le temps. Je les passe avant l'attaque du deuxième tour. Le parcours est très sinueux avec des virages piégeux mais cette année, je ne fais pas d'erreur de trajectoire. En passant  sur la ligne pour le deuxième tour, je suis 13ème. Je double des athlètes a qui j'ai pris un tour mais je n'ai plus d'adversaire direct en ligne de mire. Je continue à rouler en me concentrant sur la fréquence de pédalage et en n'oubliant pas de m'hydrater régulièrement. Enfin, je vois deux clients (qui eux ne respectent pas le règlement du drafting) à 500 m devant. Je décide de faire le forcing pour revenir dessus. Ils s'écartent un peu mais l'un d'eux se met sur la gauche. "Roule à droite !!!, roule à droite !!!". Il se pousse, je peux passer mais il ne reste que 2 kilomètres et je reconnais en eux des bons coureurs à pieds. Il se peut que je les revois. J'arrive dans le parc 10ème. Transitions assez rapide et je pars à pied sur un bon rythme.
Les jambes vont assez bien mais j'en ai assez d'être à bloc tout le temps. Heureusement, je suis encouragée par beaucoup de personnes (Merci à tous !!!) ce qui me booste vraiment. Le début est assez difficile. Côtes, dunes, sable mou et trou de sable. Pas facile d'avoir une foulée régulière. Comme prévu (sic) un des petits jeunes me repasse sur la dune. Sa foulée est aérienne, je ne le reverrai pas. Pourtant j'ai quelques "cibles" en visée. Je ne baisse pas de rythme et je reviens au train sur deux gars. Je les passe assez franchement pour ne pas trop m'inquiéter de leur retour. Je fini le premier tour, prends mon collier et attaque la boucle finale. Je commence à me sentir mieux, les jambes déroulent assez bien (ah ces vieux qui mettent 1h00 à chauffer !!!). Je passe les dunes sans encombre et je double encore un concurrent. Je me trouve enfin sur la partie finale. J'ai moins de ressort dans les jambes mais je m'accroche. A 800m de l'arrivée, mon pote Nanard me montre un gars devant. Allez, Arnaud, tu peux aller le chercher". M...Nanard, je pensais avoir fini de bosser. Je lance mes dernières forces musculaires dans la bataille et je double le gars dans le dernier virage. J'essaie de prendre le large de suite car je le sens réagir et je me retrouve dans le sprint final derrière un autre jeune, Pacôme qui m'entend et qui démarre pour ne pas se faire griller. Je donne tout ce que j'ai mais j'échoue à un mètre de lui. Bien joué Pacôme !!!.
Bon finalement je prends la 7ème place au scratch et je deviens champion de Bretagne Sprint. Vétéran.

Cerise sur le gâteau, Stéphane Monfort, le plus costaud des Dauphins, devient champion de Bretagne Sprint 2010. Bravo !!!

Dans la soirée, nous nous sommes retrouvés entre dauphins chez Albert et là, une deuxième épreuve a commencé : le lever de coude récupérateur.

Allez, maintenant je commence ma préparation pour le Grand Raid de la Réunion. 13 semaines + une de récup.

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now