March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Trail de Guipavas

19 Sep 2009

Gilles Le Goff, le président de "Courir à Guipavas" et son team nous ont concocté deux beaux trails  aux alentours de Guipavas. Évidemment, le beau temps est de la partie (quand tu bosses à la météo, tu commandes, tu as !!!).

Acte I : Trails 11kms : Nous serons deux "dauphins" sur le 11 km, Gaétan et moi. Le départ donné, nous ne partons pas trop vite. J'ai la cheville droite bien "strappée" et je serais très vigilant  pendant tout l'après midi. Le chemin est varié, pas mal en dévers (du mauvais coté pour ma cheville) et quelques passages de rivière, tunnel et  autres champs agrémente se parcours sympa. Arrivée à la carrière,; nous en faisons le tour puis nous repassons par le même chemin pour le retour. Les passages de boues se creusent : çà promet pour le départ du 19 km. Je remonte tranquillement sur les concurrents qui sont partis trop vite et je en 51', termine aux alentours de la trentième place, avec un gars qui comme moi, a gardé quelques forces pour le trail suivant. Gaétan est juste derrière. Nous sommes accueillis par Pascal, "le gros", JC, Philippe de Landi, Gérald... J'ai 35' pour me ravitailler et repartir. La cheville a tenu.

 

Acte 2 : Trail de 19km. Paradoxalement, çà part plus vite que le 11km. Je décide de suivre Pascal qui décide de suivre le gros qui décide...de courir vite l'animal. J'ai du mal à suivre la rythme. JC est déjà loin devant et on ne le reverra plus. Je m'accroche et au premier passage dans la boue, je passe pascal, qui reste planté avec de la boue au dessus du genou. Je m'accroche au gros qui ne lâche rien. Nous arrivons à la carrière, avec cette fois, une visite guidée du fond. Là, la gravité joue pleinement et le gros me lâche. Prise du bracelet jaune "tribreizh" en bas et attaque de la remontée. 650m à 13%. Je reviens un peu sur le gros mais pas assez vite et en haut j'ai encore 20m de retard. Je le vois s'éloigner un peu plus descente , c'est flagrant. Il est une forme et en plus je suis un mauvais descendeur qui craint pour sa cheville. Vers le 11-12eme kilomètre, Gérald me passe, au train. Il a l'air bien. Je me sens plutôt bien mais je manque un peu de force.  Je m'accroche, avec deux autres gars, nous allons assez bien. La traversée du champ de maïs "labyrinthe" est très sympa. A deux kilomètres de l'arrivée, je vois le gros (qui s'est fait passer par Gérald) devant moi. Je reviens au train sur lui mais l'arrivée est trop proche et il restera devant pour quelques secondes.

Après midi très sympa ...

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now