March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Trail de Plougastel (28km)

29 Aug 2009

Reprise dans la douleur.

Après trois semaines de vacances dans les alpes et à Toulon où j'ai alterné, cols en vélo, quelques séances de CàP en prévision du triathlon de Roscoff (Grrr !!!) et quelques apéros bien mérités, je me suis présenté sur la ligne de départ du Trail de Plougastel. En tant que local de l'épreuve, je ne pouvais pas manquer de participer à l'excellente épreuve organisée par la non moins excellente association Plougastel VTT Sport Nature.
Seulement, voilà, la veille j'ai fait deux, trois heures de Planche à Voile (position isométrique des cuisses) et j'ai continué mon entraînement dans la discipline "apéro". Résultats des jambes de plomb. Je savais que cela allait être dur.
Une fois le départ donné, j'essaie de ne pas trop me laisser distancer pour éviter les embouteillages. Je me rends compte tout de suite que je n'ai pas de jambes et toutes les bosses me semblent difficiles. La première grosse rampe fait du dégât et des petits groupes se forment. Je me retrouve avec Marc (de PVSN) et nous faisons un bon bout de route ensemble. Il descend mieux que mois, je monte mieux que lui et sur le plat nous sommes ensemble. Nous passons au 12ème kil en 1h01 puis dans le vent nous prenons chacun des relais pour abriter l'autre. Au bout d'une heure, je commence à me sentir mieux. Je n'ai toujours pas beaucoup de force mais le circuit est aussi un peu moins dur. Je fais donc le trajet devant, Marc dans mes roues.  Nous passons la rivière où mon partenaire de l'apéro de la veille, Jacky, nous "oblige" à patauger alors que Ronan prend des photos de notre misère. Nous sortons évidemment trempés, ce qui n'arrange en rien nos sensations pédestres...
Pourtant, Marc et moi revenons sur un coureur qui craque un peu. Quand soudain, un V3 nous passe comme une flèche sur le plat. J'essaie d'embrayer mais marc ne suis pas. Je reviens sur le V3 dans la bosse mais il me lâche dans la descente finale. Un deuxième gars, de la Légion Saint Pierre, revient sur moi. Enervé, je "prends sa roue" à bonne allure.
Et ....Crack...ma cheville droite se dérobe dans une ornière, dans un craquement sinistre. J'hurle de douleur mais je continue...et re crack !!!! Put., M., fait chi.. à la fin. Un Gars derrière me dit : "il faut arrêter !!!".
Mais non, la douleur n'est qu'une information et il ne reste qu'un kilomètre. Kilomètre que je vais faire prudemment mais personne ne me reprendra.
Résultat : 2h16, 15ème, mal aux jambes et une entorse (pas trop grave je pense mais ma cheville est bien enflée quand même).
Allez, à l'année prochaine car c'est une superbe course, un superbe parcours, difficile mais équilibré et très beau.

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now