March 4, 2019

August 27, 2018

Please reload

Posts Récents

Triathlon M Dinan

24 May 2009

Que çà va vite !!!
09h45 à Landerneau, je prends Gaetan et Gérald dans mon camion. ils vont faire leur premier CD. Ils ne semblent pas trop stressés mais plutôt prudent dans leur approche de la course. "Partir tranquille en natation, faire le premier tour vélo assez tranquille accélérer si possible et voir ce qu'il reste en course à pied". Je leur donne ma tactique : "Essayer de ne pas trop perdre de temps en natation. Ne pas allez à fond pour ne pas s'asphyxier mais quand même bien nager. On fait assez de séance difficile avec Gaï et Jean Luc pour se tirer dessus un peu. Efficace, loin devant, loin derrière. Puis une fois sortie de l'eau, à fond, à bloc, à la planche en vélo. En course à pied partir assez vite et essayer d'entretenir sa vitesse pour terminer à bloc avec la bave Ils me regardent avec des yeux bizarres. Ben quoi, elle est simple ma tactique. A midi Gaetan et moi mangeons nos pâtes alors que Gérald, en puriste, s'envoie un Gatosport !!! Puis nous nous retrouvons avec JC, Gérard et Stéphane Monfort, nos potes de Landivisiau pour faire un tour de reco. Je sens tout de suite que les jambes ne sont pas très souple. Ce qui me rassure c'est que JC est comme moi. Nous prenons le moindre faux plat dans les cuisses. Il va falloir décoincer tout çà. La reco n'est pas du luxe car le parcours est assez tourmenté : virages, relances, gravillons, route en mauvais état, partie roulante, faux plat...Pas si facile. Pour me rassurer et bien m'échauffer, je fais un deuxième tour avec les dauphins. Une fois fini, je récupère vite fait mes affaires et nous partons dans le parc, comme d'habitude pas trop en avance. Il fait très beau et l'eau est bonne. Visibilité dans l'eau : 1 cm. çà va pas être facile de prendre les pieds. Il va falloir que je nage comme Macca !!. J'ai pied. Le fond est bien vaseux. Pan, c'est le départ. Je fais ma place tranquillement. Je prends quelques coups légers mais rien de gênant. Je trouve assez vite mon rythme et ma place. J'essaie de prendre les pieds de plusieurs gars mais ce n'est pas facile? Finalement je me retrouve sur le coté. Je me concentre sur ma nage. Je me surprends même à accélérer. Et en plus çà répond sans problème. J'en ai sous la pédale : merci à nos coachs natation. Comme JC, je ne m'ennuie pas dans l'eau et j'apprécie ce moment. Je sors de l'eau et je vois Gilles à 10 m devant moi et Ludo à 100m. Pas mal pour des vieux. Pour une fois je fais une bonne transition rapide (faut dire que je l'avais bien préparé) et j'enfourche ma monture. Je pars en même temps qu'Yves Marolle. Je sais que Gillou est juste derrière et je m'attends à le voir me passer toutes les minutes. Je ne me retourne pas et je monte la bosse...Quelle galère, j'ai les grosses cuisses. Pas de force, mal aux jambes. La montée jusqu'en haut du faux plat est terrible et je sens que çà va être long. Je roule mais je ne me sens pas bien. Pourtant je remonte du monde. Je souffre dans les relances et dans le faux plat avant la descente. Je comprends aussi pourquoi : nous avons le vent défavorable sur cette partie. Sur la route cabossée je me fais un peu brasser mais çà avance. A la voie ferré je reprends Mathieu Diverez, un bon nageur de Brest. Il me fait un grand "Déjà ??!!". Ben ouais, si on tape pas les mecs de Brest on se fait engueuler par Gillou !!! Je retrouve des sensations sur le deuxième tour. Au deuxième passage j'entends un grand "allez Jean Christophe". La vache il est juste derrière. Mais non, le supporter s'est trompé : nous sommes deux à avoir une paraculaire et un casque aéro. Il ne doit pas être loin et il doit faire encore un numéro à vélo mais il n'est pas encore derrière. Enfin je l'espère mais je ne me retourne jamais : l'arrivée c'est devant. Je manque de force sur le troisième tour et je me fais reprendre par deux ou trois gars, des vétérans. Je tente de m'accrocher, je reviens sur l'un d'eux dans les parties roulantes mais il me dépasse dans les bosses. Coté drafting, pas de problème. J'ai roulé les 3/4 tout seul et les deux ou trois que j'ai vu jouaient le jeu. Allez, le vélo est fini et il est temps. Je prends un gel. Je suis douzième dans le parc. Je fais une transition rapide (finalement c'est pas mal ) et je pars à pied. Les sensations sont étonnamment assez bonnes. Je fais la descente et sur le plat, à l'ombre je me sens plutôt bien. Pas mal aux cuisses même si je ne suis pas trop aérien (mais l'ai je déjà été ??). J'ai deux ou trois gars en ligne de mire mais quand même assez loin devant. Je fais ma course sans chercher à accélérer mais sans trop trainer quand même. Objectif, voir où sont mes adversaires directs au demi tour. Je croise les premiers. Stéphane est 4eme, suivi par le vézu. Au demi tour, je suis bien 12eme mais je me fais doubler par un gars de Rennes : rien à faire, il va trop vite. Sur le retour je croise Gilles avec Dominique Meneust, pieds dans pieds puis JC pas très loin. Il ne faudra rien lâcher car les fauves ne sont pas loin. Pourtant je me sens assez bien, même si c'est dur, je ne suis pas dans le rouge foncé. Je monte la bosse au train et j'accélère dans la descente et je prends un gel. Les jambes commencent à être bien lourdes. Je me rappelle les séances de seuils. C'est pareil, il faut s'accrocher. Avant le demi tour, je double un gars puis je vois que Gilles et JC ne reviendront pas. Par contre Dominique Meneust a lâché Gilles et il revient vite. J'accélère un peu sur le plat, comme je peux, pour avoir un peu d'avance dans la bosse. Au bas de la bosse je double un gars qui m'avait doublé en vélo. Gabarit de rouleur mais pas de grimpeur : il est planté. Au milieu de la bosse je prends un tour à Gaetan qui souffre mais qui s'accroche puis je vois Ludovic Martin, l'ancien pro de vélo, à 50 m devant qui ne va pas très vite. Je lâche tout ce qui me reste, je le passe 200 m avant l'arrivée, je sprinte et finalement, je franchis la ligne en 9eme position et premier vétéran. Je suis bien mort mais content d'avoir fini. J'attends JC et Gilles et nous nous disons que finalement les vieux ne sont pas complètement finis (enfin, pas tous . La lutte sur le tribreizh va être passionnante en vétéran. Je vous attendrai pour vous féliciter sur la ligne, les copains, mais moi je n'aurai aucun mérite. 

 

Please reload

Please reload

Archives
Catégories
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now